www.sarahbessis.fr Psychothérapie & Psychanalyse Paris 18 ème
Accueil > La psychanalyse > Qu'est ce que la psychanalyse? Entreprendre une psychanalyse à Paris 18éme

Qu'est ce que la psychanalyse? Entreprendre une psychanalyse à Paris 18éme

Aller voir un psychanalyste à Paris 8éme

cliquez sur les images pour les agrandir

La technique psychanalytique a été créée par Freud à partir de sa clinique et a été fondée sur le fait de pouvoir rendre conscient ce qui, radicalement, échappe à la conscience et qui pourtant se manifeste à travers toutes sortes d’actes, de lapsus, d’actes manqués, de rêves mais aussi de symptômes, dont le sens demeure résolument opaque pour celui qui les vit.

La psychanalyse nait de la rencontre de Freud avec les hystériques et d’une position psychothérapeutique qui consista d’abord à les écouter ; une chose inouïe à l’époque de ses débuts, pour comprendre l’étiologie de leurs symptômes et espérer que la prise de conscience rende caduques les manifestations symptomatiques.

La naissance de la psychanalyse est aussi précédée de la rencontre de Freud et de Breuer. Celui-ci utilisait l’hypnose afin de précipiter la remémoration de situations où le symptôme avait pu prendre forme. La visée première de la thérapie était la remémoration à l’aide de l’hypnose pour libérer un affect réprimé, procédé qui prit pour nom « traitement cathartique ». Freud se servit de cette méthode mais lui apporta des modifications considérables. La première fut d’abandonner l’hypnose ; il considérait que l’hypnose dépendait du bon vouloir du patient, de sa suggestibilité et il apparaissait que les résultats obtenus n’étaient pas durables. L’hypnose montrait que les souvenirs oubliés n'étaient pas perdus ; ils sont en la possession de la personne et prêts à émerger en association avec ce qui était encore su par elle mais une quelconque force les empêchait de devenir conscients et les obligait à rester inconscients.

Cette force, c’est la résistance du patient, sa défense contre l’arrêt des symptômes auxquels il est soumis par le refoulement, qui maintient à l’écart les représentations non acceptables. Pour s’approcher de la conscience, les rejetons du refoulé usent de déguisements et cherchent à se frayer un chemin comme le montrent de façon banale les lapsus, les actes manqués et bien sûr le rêve.

Ce qui deviendra ainsi la règle fondamentale de la psychanalyse : dire pendant la séance tout ce qui vient à l’esprit en suspendant toute critique ou jugement de toute nature sur ce qui vient à l’esprit.

Par la suite, Lacan, psychanalyste français, donnera une autre lecture des théories freudiennes en prenant particulièrement appui sur la linguistique, en nous invitant à penser l’inconscient comme une structure langagière qui demande à retrouver des lettres, des mots manquants, oubliés, refoulés. Sur le lieu de l’Autre, lieu de la parole, lieu où le signifiant ordonne le désir...

 

Contactez-nous