www.sarahbessis.fr Psychothérapie & Psychanalyse Paris 18 ème
Accueil > La psychanalyse > Qu'est ce qu'un symptôme en psychanalyse ? Psychologue Paris 18éme, Paris 9éme, Paris 17éme

Qu'est ce qu'un symptôme en psychanalyse ? Psychologue Paris 18éme, Paris 9éme, Paris 17éme

Trouver un bon psy sur paris 17, Paris 18, Paris 9éme

cliquez sur les images pour les agrandir

L’être peut souffrir de divers symptômes qui peuvent s’exprimer chez chacun de manière singulière. Le terme de symptôme implique une relation entre une partie visible et une autre partie invisible. En psychanalyse, cette partie invisible mais néanmoins bien présente et active renvoie à l’inconscient, cette partie immergée de l’iceberg que revêt le symptôme.

Le symptôme est une formation de l’inconscient, il vient pointer une souffrance mais aussi une impasse dans lequel est l’individu face à son désir. Le symptôme vient alors faire trace d’un conflit psychique entre désir et interdit et prend forme de « lettre en souffrance » ; il serait en quelque sorte comme une lettre postée qui ne trouverait pas son destinataire. En psychanalyse, le symptôme signe métaphoriquement un conflit psychique.
En d’autres termes, le symptôme est une manière de parole, un discours indirect qui permet à l’inconscient de s’exprimer, de se dévoiler, tout en s’oblitérant, et de se donner comme langage parce qu’il n’a pas la possibilité de se donner comme parole et d’être effectivement dit. C’est à travers le symptôme que la personne arrive à dire partiellement un langage crypté, vérité d’un sens refoulé, parfois dérangeant.

Freud a mis en évidence que les symptômes avaient toujours un sens au même titre que les rêves, les lapsus et les actes manqués. Ces manifestations inconscientes font énigme pour celui qui les subit et prennent alors forme d’éléments étrangers à soi avec lesquelles il faut pouvoir composer.

Seulement, le symptôme est paradoxal car il implique à la fois un gain et une perte, une perte car il fait souffrir et en même temps, le symptôme protège, masque, il est une tentative de traitement, une solution mise en place face à une impossibilité de l’être face à son désir. Celui-ci jouit de son symptôme en tant que celui-ci vient masquer son désir. Dans ce sens, il est parfois bien difficile de se détacher de son symptôme car si celui-ci est l’expression d’une souffrance, il est pourtant la façon la plus efficace de protéger le moi face à un danger et face à l’angoisse.
Le moi s’épargne l’éprouvé d’angoisse par la constitution du symptôme, qui prend valeur de substitut de la motion pulsionnelle réprimée, seulement son maintien nécessite un puissant contre investissement puisque la poussée pulsionnelle est constante. Dans l’économie psychique, le symptôme prend énormément d’énergie et est une solution bien couteuse, engendrant souvent une énorme fatigue.

La psychanalyse s’efforce alors de rechercher les non-dits du symptôme dans une investigation de ce savoir inconscient, hautement précieux pour l’être afin de pouvoir lever le voile des symptômes.
Contactez-nous